En savoir + : Brochure

Historique

Historique



CD avant restauration

Dès le XVIe siècle, la présence d’un orgue est attestée à Vézelise. Le 15 juillet 1685, Jean Treuillot, facteur à Langres, agrandit l’instrument pour le rendre semblable en tous points à celui de St Nicolas de Neufchâteau (88) qu’il a construit récemment…

L’orgue dura jusqu’à la Révolution, époque à laquelle il fut remplacé par le grand instrument de l’Abbaye cistercienne de Beaupré, proche de Lunéville.


Cet orgue commandé le 2 février 1772 au facteur Georges Kuttinger devait être terminé pour le 20 août 1774. En fait, l’ouvrage prit du retard et le nouvel orgue ne fut reçu que le 23 décembre 1775 par Nôtre, organiste de la cathédrale de Toul. Georges Küttinger décède en 1783 à l’âge de 50 ans et c’est alors Jean-François Vautrin qui entretient l’instrument. La vente de l’orgue de Beaupré est fixée au 12 juin 1792 où il fut adjugé à J.F. Salle, maire de Vézelise, pour 3 500 livres. L’orgue fut transféré à Vézelise et remonté par le menuisier Augustin Laurent et le facteur Nicolas Genot pour 500 livres… ajoutons 168 livres pour la tribune et les quatre colonnes qui la supportent rachetées au sieur Campet de Saujon, propriétaire de Beaupré .


Suivent les modifications de l’instrument en 1816 par J.F. Vautrin, en 1840 par Joseph Cuvillier, en 1867 par Jean-Nicolas Jeanpierre, en 1880 et 1890 par Jean Blesi qui remplaça l’écho de Küttinger par un récit expressif, refit claviers et soufflerie, modifia le diapason en entaillant la tuyauterie, et le tempérament qui du « ton de chapelle » passa au tempérament égal ! … En 1935, un ventilateur électrique est installé . En 1936, Jacquot Lavergne de Rambervillers transforme l’instrument sous la direction des Beaux-Arts !!!…pour 50 000 F : nouvelle mécanique avec Machine Barker (compliquée et difficile d’accès), ordre des claviers interverti entre grand-orgue et positif, pédale portée à 30 notes. La composition ne fut que peu modifiée à l’exception de l’agencement peu orthodoxe remontant à Cuvillier et concernant les jeux d’anches.

Du 23 février 2004 au 6 octobre 2007, le Maître Facteur Yves Koenig et ses compagnons (Sarre-Union 67) ont effectué la restauration de ces Grandes Orgues, les rétablissant dans leur état de 1775 et leur rendant ainsi leur éclat d’antan.


Gérard Hoffalt, Président des Amis de l’Orgue,Organiste titulaire du 15 Août 1982 au 9 Oct 2014